shadow

Le Funiculaire – introduction

Le funiculaire du Charlannes est un funiculaire à contrepoids d’eau circulant entre la ville de La Bourboule et le plateau de Charlannes au dessus de la ville.

Le funiculaire de Charlannes comme le tramway de La Bourboule fait partie des créations de M Jean CLARET, ingénieur et entrepreneur, qui installa aussi l’éclairage électrique à la Bourboule en 1896 en construisant le barrage en aval de La Bourboule.

Jean CLARET
Jean CLARET

L’énergie nécessaire aux mouvements des voitures est fournie par les eaux d’un petit étang sur le plateau de Charlannes et un réservoir au niveau de la gare intermédiaire.

Initialement, le funiculaire devait être à traction électrique. Il devait être exploité par Jean Claret en son nom propre, les frais d’électricité étant à la charge de la commune. La commune effrayée par les coûts qui seraient générés par le fonctionnement du funiculaire était réticente (source : Compte-rendus des conseils municipaux).

L’existence d’une source avec un bon débit sur le plateau de Charlannes permit à M. Claret de proposer cette solution alternative, le contrepoids d’eau, économique et écologique !

Le funiculaire remplacera progressivement la montée à dos d’ânes ( à partir de la place aux ânes) de La Bourboule par un sentier raide et sinueux de 7 km dans la colline de Charlannes.

 

Voici comment fonctionne le funiculaire à contrepoids d’eau :

lorsque les 2 voitures sont dans les gares respectives (inférieur et supérieur), les passagers sont invités à monter. Elles sont reliées par un câble passant par une poulie de suspension placée dans la gare supérieure.

Le conducteur de la voiture du haut va alors remplir le réservoir situé sous la voiture pour compenser le poids des voyageurs et ajouter au réservoir l’eau nécessaire à la descente de la voiture supérieure. Le réservoir de la voiture du bas est lui vide.

Puis les deux conducteurs lâchent les freins et la loi de la gravitation fait que la voiture supérieure (qui est maintenant beaucoup plus lourd) descend et tire la voiture inférieure (plus légère) via le câble.

Le poste conducteur est placé dans la partie inférieur de la voiture, il possède une jauge graduée pour le réservoir et 2 freins à frictions indépendants utilisant la crémaillère.

A la gare intermédiaire, les passager changent de voiture et le même procédé est utilisé avec l’eau du réservoir de la gare intermédiaire.

Les conducteurs lâchent alors les freins, la voiture inférieure étant maintenant plus lourde, elle redescend et fait remonter la voiture supérieure.

Arrivé à leurs gares respectives, le réservoir de la voiture du bas est vidé.

Le système est alors prêt pour un nouveau départ!!!

 

Informations générales

  • Ville : La Bourboule
  • Pays : France
  • Année de construction : 1901
  • mise en service : 1er juillet 1901
  • arrêt d’exploitation : septembre 1955
  • trafic : voyageurs
  • Les voitures : capacité : env 30 personnes – poids 1400 Kg par voiture / l =2,5m – L=5,6m
  • Longueur totale : 580 mètres (290m *2)
  • câble : diamètre de 38 mm et pèse 5,1 kg au m. en acier avec âme en chanvre
  • altitude des gares : inf 877m / intermédiaire 1001m / sup 1130m
  • vitesse max : limité par le conducteur (freins avec système à crémaillère)
  • Dénivelé : 300 mètres
  • Rampe : max 62 % (moyenne 49 %)
  • Écartement des rails : 1,44 m avec crémaillère
  • nombre de voies : 2 demi-voies (Gare intermédiaire pour changement de voiture)
  • Exploitant : concession privée par Jean Claret
  • Constructeur : Compagnie Fives-Lille
  • Projet de Rénovation : en 1965 la mairie de La Bourboule a demandé à la société FIVES LILLE (constructeur du projet initial),  une étude de remise en service du funiculaire (celle-ci a été refusé par la mairie)